Dimanche 14 mai 2017 ; temps magnifique avec toute la chaîne des Alpes enneigée en toile de fond. 10h15, un groupe d'une vingtaine de Passejaires part depuis le Mont Serein à l'assaut du Mont Ventoux par le GR9 (face Nord). Le sentier est étroit, accroché à flanc de montagne avec tantôt une roche calcaire friable et à nu, tantôt des sous-bois terreux.

Carte GR9 GR4Vers 11h40 Yannick sent le sentier s'effondrer sous le pied gauche, glisse dans la pente avec son pied droit coincé dans une souche. La cheville est très gonflée, impossible de remettre le pied droit par terre. Aucun chemin carrosable à proximité. Adrien, notre guide, appelle les secours vers 12h10, me confie Yannick et continue la progression avec le groupe par le GR4 vers le sommet. 

IMG 0750 rec

Vers 14h un groupe de 3 pompiers arrive par le GR4, suivis de 4 autres par le GR9, tous du Groupe de Reconnaissance et d'Intervention en Milieu Périlleux (il y a même le Référent National du Grimp, pompier professionnel au grade de Commandant). Ils viennent de Vaison la Romaine, de Carpentras et d'un autre centre (?). Arriveront même un peu plus tard 2 pompiers d'Avignon. 

IMG 0751 rec

 

 

 

 

 

 

 

 

La première option est l'hélitreuillage mais l'hélico est annulé 20 min plus tard. On équipe le brancard en joëlette manœuvré par 7 pompiers : direction Mont Serein par le GR9. Au bout d'une heure de progression, peu avant la redoutable Combe de Fonfiole, les pompiers en sueur font une pause et redemandent l'hélico, à tout hasard. Dispo !

 

IMG 0754 rec

IMG 0757 rec

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On ré-harnache Yannick et un pompier pour l'hélitreuillage qui a lieu à 16h40 par un Dragon de la Sécurité Civile. Yannick arrive quelques instants plus tard au Mont Serein où une ambulance l'attend, direction les Urgences de l'hôpital de Vaison.

Diagnostic final : double fracture de la maléole droite mais sans déplacements, donc sans opération. Deux mois de plâtre (ah, le 14 juillet aura une saveur particulière) plus 2 mois de rééducation.

Il faisait beau, le paysage était magnifique, nous avions tout ce qu'il fallait (guide, cartes, GPS, GSM, nourriture, eau, vêtements) et nous étions confiants. Circonstances idéales pour se vautrer. Avec raison car en moins de 2 heures, une troupe de gaillards bénévoles et sur-entraînés est venue nous sortir de là. Hélas, nous leur avons un peu pourri le barbecue dominical qui s'annoncait si bien.

 

Merci aux pompiers, bravo le Grimp et merci aux Passejaires qui attendaient mon retour au Mont Serein avec un demi bien frais. Le Ventoux sera pour une autre fois.

 Vécu et rédigé par Alain DAVID